Arue – Tahiti

Le conseil municipal

 

adjoints-au-maire-mars-2008Le conseil municipal règle, par délibérations, les affaires de la ville. Constitué de conseillers élus au suffrage universel direct pour six ans, il est présidé par le maire qui en est issu.

Outre son maire, la première réunion d’un nouveau conseil municipal se doit d’élire ses adjoints au cours d’un scrutin uninominal à trois tours. Le nombre d’adjoints, comme le nombre de conseillers, dépend du nombre d’habitants dans le territoire de la commune. Avec moins de 10.000 résidents à Arue, le conseil municipal en compte huit.
Le conseil municipal doit voter le budget préparé par le maire et désigner les représentants dans diverses organisations et institutions.
Le maire doit réunir le conseil municipal à la mairie au moins une fois par trimestre, voire plus s’il le juge nécessaire, ou si le haut-commissaire, ou la moitié des membres du conseil municipal en font la demande motivée.

 

conseil-DOB-février-2013Les séances du conseil municipal sont publiques, sans que l’assistance ait le droit d’intervenir. Elles sont présidées par le maire, ou, par défaut, par un adjoint.
Le conseil municipal ne peut délibérer que lorsque la majorité de ses membres est présente. Les délibérations sont prises à la majorité absolue des suffrages exprimés (la moitié des voix, plus une). Les délibérations du conseil municipal sont exécutoires dès que le représentant de l’Etat les a approuvées.

Le conseil municipal peut décider de déléguer certaines responsabilités au maire (réalisation d’emprunt, passation de marchés négociés, actions en justice…) afin de faciliter l’administration communale.

À Arue, le conseil municipal a réparti les tâches entre les conseillers qui se réunissent en commissions de travail chargées d’étudier un domaine particulier. Ces commissions n’ont pas de pouvoir décisionnaire, mais facilitent grandement la prise de décision lors des travaux définitifs du conseil municipal.

Le budget communal, voté en conseil municipal, précise chaque année l’ensemble des moyens financiers dont dispose la ville pour assurer son fonctionnement et préparer son avenir, tout en maintenant rigoureusement l’équilibre des recettes et des dépenses.

Le rôle du conseil municipal réside donc dans la gestion de  ce budget, en tenant compte des aspirations définies au préalable par la majorité des élus.

Deux documents budgétaires sont élaborés et votés chaque année :

  • le budget unique qui établit les prévisions de l’année en cours ;
  • le compte administratif qui dresse le bilan des recettes et des dépenses réalisées l’année précédente ;

 

Le maire

portrait-philip-mars-2008-2Il administre les biens communaux et en gère les revenus. Il est l’ordonnateur des dépenses de la ville et signe les contrats d’achats, de ventes, les marchés… C’est aussi le premier magistrat de la ville. Le maire est également l’exécutif du conseil municipal.

À ce titre, il prépare le budget communal annuel et le  soumet ensuite au conseil municipal.

Chef hiérarchique du personnel communal, il est secondé par un secrétaire général qui dirige administrativement l’ensemble des services et en coordonne l’organisation et les actions.
Le maire est le chef de la police municipale. Pour assurer la sécurité et la salubrité de la ville, il s’appuie sur des arrêtés municipaux qui définissent précisément le cadre de ce qui est permis, ou non, de faire dans le territoire de la ville de Arue.
Le maire doit enfin donner un avis sur les permis de construire et les autorisations de lotissement.

En qualité de représentant de l’Etat, le maire doit s’assurer de la publication et de l’application des lois et règlements chez lui. La légalisation des signatures, la participation aux recensements démographiques et militaires, l’organisation des élections et la révision des listes électorales relèvent aussi de sa compétence.

Correspondant des services de l’Etat, il est chargé de l’exécution des mesures de sûreté générale. Officier de l’Etat-civil, cette compétence lui confère aussi la qualité d’officier de police judiciaire.

Le maire peut, par arrêtés, déléguer une ou partie de ses fonctions à un ou plusieurs de ses adjoints. Mais il reste responsable des actes de ses délégués à qui il peut retirer, à tout moment, sa délégation.

 

Philip Schyle

Né le 15 septembre 1962 à Nouméa, Philip Schyle succède à Boris Léontieff le 28 mars 2003. Il est réélu le 21 mars 2008, après que sa liste ait remporté 48,01 % des suffrages.
Il a été élu représentant à l’Assemblée de Polynésie française le 23 mai 2004, le 15 février 2005 et le 10 février 2008. Il a été président de cette assemblée, pour un an, le 13 avril 2006.

Les adjoints au maire sont, dans l’ordre, Jacques « Coco » Deane, Hyalmar Tauru, Virna Tufaaimea, Lawrence Tuheiava (décédé en mai 2013), Carmencita Estall, Turere Mataoa, Nicole Chagne et Charles Berselli.

Les conseillers municipaux sont Henriette Kamia, Rosine Brodien, Eugène Pouira, Mélanie Terou, Martine Brinckfieldt, Gérard Vernaudon, Nicolas Tohetiaatua, Frédéric Dafniet, Heimana Hamblin, Moea Tauaroa, Charles Teotahi, Teva Despériers, Gloria Vansou, Jean-Pierre Vernaudon, Karine Piritua, Monique Suhas, Francis Bordes, Laiza Peu, Lanah Tama et Richard Tuheiava.